Kanchanaburi : Une nature splendide, une ville sans intérêt

Après avoir enchainé les temples plus ou moins en ruines, et avant d’attaquer la capitale, nous partons nous mettre au vert dans la province de Kanchanaburi, à l’ouest de Bangkok. Un mini van passe nous prendre à la guesthouse, et évidemment il est plein et nous récupérons encore les places du fond, les moins agréables. Notre chauffeur va à 100 à l’heure et à chaque bosse nous manquons de nous cogner au plafond, le trajet nous semble donc vite plus long que les autres (alors qu’il ne dure que 3 heures). Pour rejoindre notre guesthouse (Ban Sabai Sabai) que nous avons volontairement prise hors de la ville (environ 12 km de Kanchanaburi), nous avions demandé à plusieurs reprises à notre chauffeur s’il pouvait nous y déposer : « ok ! ok ! » dit-il à chaque fois. Et bien sûr, une fois arrivé à Kanchanaburi, il nous demande de sortir et de prendre un taxi. Nous décidons de monter le ton pour la forme, avec des « it’s not fair, not respectful, etc… », mais nous savons très bien que cela ne sert à rien. Résultat on poireaute de longues minutes à attendre un taxi qui nous emmènera à notre destination, non sans s’être égaré, bien entendu… Yves, un français, nous accueille à notre arrivée et nous prenons place dans notre grande chambre de 30m2 et ses 2 lits doubles.

Le lendemain, nous partons pour l’attraction majeure de la région à environ 60km de là, les « Erawan Waterfall », un ensemble de 7 cascades réparties par paliers, dans lesquelles il est possible de se baigner. Nous prenons un Santo (taxi collectif) en commun avec une famille de néerlandais pour partager les frais, famille sympathique avec laquelle nous partagerons tous nos diners jusqu’au départ. Le lieu est vraiment somptueux, au milieu d’une nature luxuriante, de l’eau turquoise, et des singes qui viennent nous dire bonjour régulièrement (enfin, ils aimeraient bien nous piquer quelques gâteaux surtout…). Pour atteindre la 7ème cascade, c’est une vraie randonnée (1,5km de souvenir) suivant une piste forestière plutôt pentue et souvent glissante. Nous sommes donc vite en nage, comme souvent depuis le début du voyage, et avons hâte de nous glisser dans l’eau. Seulement voilà, le point d’eau est jonché de roches très glissantes et comme nous n’avons pas de méduses aux pieds, c’est vite la galère. Alexandre se cogne le pied, Clément râle beaucoup, bref pas vraiment une réussite. Nous redescendons donc au 5ème palier qui est bien plus agréable, mais c’est là que Clément fait sa première (et ce sera la seule) rencontre avec les piranhas locaux, présents par centaines dans ces eaux paradisiaques. Ce sont en fait des poissons qui viennent vous grignoter les peaux mortes dès que vous posez un pied dans l’eau. Un poisson sur le pied c’est drôle,  cinq poissons ça devient bizarre, vingt poissons ça commence à être plutôt désagréable.  Nous réussirons finalement à nous baigner tous les trois, sous les cris « enchanteurs » d’un Clément terrorisé par tous ces voraces (le pauvre…. après les éléphants mangeurs d’enfant, les chiens errants dévoreurs de touristes, voilà les poissons arracheurs de doigts de pied). La baignade s’est donc terminée avec plus ou moins de succès, et nous redescendrons tranquillement pour calmer l’appétit creusé par toutes ces émotions.

Nous irons ensuite voir un temple dans un caverne (Kra Sae Cave) qui est le long de la death railway surplombant la rivière Kwai. Cette gigantesque ligne de chemin de fer a été construite pendant la guerre par les japonais qui ont utilisé des milliers de prisonniers pour ce faire (asiatiques bien sûr, mais aussi australiens, anglais ou encore néerlandais), la plupart morts à la tâche tellement les conditions étaient difficiles et le travail laborieux (tout est fait à la main). Le musée en centre-ville dédié à ce sujet est d’ailleurs très bien fait, et permet d’avoir une vision asiatique de la seconde guerre mondiale, laquelle a commencé beaucoup plus tôt pour eux que pour nous européens, puisque les japonais ont commencé à envahir l’ensemble de l’Asie dès 1931.

La suite de notre étape à Kanchanaburi est moins intéressante :

- visite de la ville qui s’avèrera être plutôt laide et sans réel intérêt, si ce n’est le cimetière et le musée cité précédemment. Nous n’irons même pas jusqu’au célèbre pont de la rivière Kwai, sans regret d’après les retours des autres voyageurs. Nous longerons la rivière pour arriver à un ensemble de temples, seul endroit assez agréable à visiter. Nous terminerons par rejoindre nos bus collectif, seuls adultes au milieu d’étudiants en uniformes qui rentrent de l’école, nos fruit shakes à la main.

- journée off : une journée où on n’a rien visité, si ce n’est la ville voisine de Nan Bua pour aller déjeuner le long de la rivière et nous balader encore dans un magnifique temple désert. Nous en avons profité pour prendre quelques billes d’avion, faire travailler Clément, écrire quelques articles, gérer les photos, jouer au Uno, etc…

Le départ sera aussi intéressant qu’à l’aller. Le minibus arrive avec une heure de retard car il a eu un accrochage avant d’arriver, et nous devons payer une place pour nos bagages, car il n’y a ni soute, ni coffre, ni galerie…

En résumé de l’étape, celle-ci ne restera pas la meilleure de notre voyage. Nous en retiendrons surtout notre rencontre avec Carry et sa famille, la sortie aux chutes d’Erawan, et le musée. Sans oublier le restaurant à 10min de la guesthouse et sa charmante propriétaire qui ne parle pas un mot d’anglais et nous apporte au final que ce qu’elle veut (mais c’était très très bon)

Quelques prix :

  • Une nuit à la guesthouse Ban Sabai  Sabai : 1 000 THB
  • Taxi pour rejoindre la guesthouse : 200 THB
  • Une journée de taxi collectif : 1 700 THB
  • Entrée aux parc des Erawan Waterfalls : 200 THB / adulte, 100 THB / enfant
  • Entrée au musée de la death railway : 120 THB / adulte, 60 THB / enfant
  • Un fruit shake au marché : 20 THB
  • Mini-bus Ayutthaya – Kanchanaburi : Entre 350 et 400 THB par personne

3 comments to Kanchanaburi : Une nature splendide, une ville sans intérêt

  • maïa

    Meme si cette etape n’a pas eté votre preferée je dois avouer que vos commentaires m’ont bien plu. A mon gout il manquait depuis le devut cette petite touche historiqie que vois venez de nous apporter. On sort de la description et vous donnez des details qu’on ne voit pas sur les photos (je pense a la voie ferrée et la guerre mondiale). Je trouve ca passionnant!! Merciiiii

    • Pour cette fois, les détails ont les a parce qu’on a visité le musée sur le sujet et cette visite nous a marqué parce que c’était vraiment bien expliqué et on a vu le côté asiatique de la 2nde guerre mondiale, et c’était pas mieux qu’en Europe… D’ailleurs un peu chaud à expliquer a Clément parfois…
      Sur les précédentes étapes, à moins de prendre un guide (et encore c’est pas sûr), on n’a pas eu d’explications exactes sur tout ce qu’on visitait et quand on les avait, on n’a pas pris le temps de les écrire… On va faire un effort pour les prochaines fois ;-)

  • Lili

    J’ai bien aimée ses commentaires , car quand je pense que vous traversés des villages ou villes et quand il y a des chiens ma grande terreur , je sais pas comment vous faites , je suis sure que je serais mordu ils sentent quand on a peur , un voyage surtout comme vous le faites c’est aussi pas toujours tout rose j’ai l’impression ! Je vais vous suivre , vous me plaisez comme famille !! Bisous a vous 3 Lili

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>