Kuala Lumpur – Première étape en Malaisie

Après notre petite semaine au Cambodge, nous voilà partis pour le 4ème pays de notre périple : la Malaisie. Dès notre arrivée à l’aéroport, nous nous rendons compte de différences notables : au revoir mobylettes surchargées, temples bouddhistes, rizières et rues poussiéreuses sans trottoirs, bonjour voitures modernes, mosquées, étendues de palmiers (la Malaisie est le 2ème producteur mondial d’huile de palme après l’Indonésie) et grandes enseignes internationales.

Après avoir traversé des kilomètres de couloirs dans l’aéroport flambant neuf (terminal KLI 2 pour AirAsia), nous passons la douane sans problème et sans un bonjour – au revoir ou un simple sourire, ce qui est dans la moyenne de ce que nous avons obtenu jusqu’à maintenant, juste un joli tampon de plus sur notre passeport avec un visa de 90 jours.

Après un petit trajet en navette qui nous rappelle un peu l’express pris à notre arrivée à Hong-Kong, nous arrivons en centre ville puis nous enchainons avec un taxi extrêmement serviable qui se démènera pour nous mener à bon port. Notre 1ère nuit en Malaisie se passera chez un ami de lycée d’Eloïse installé en Malaisie depuis un an avec sa femme et sa fille. Cela fait du bien de se retrouver dans un appartement tout confort « en famille » et avec en plus à disposition la plus grande piscine que nous n’ayons jamais vue (elle s’étale sur plusieurs centaines de mètres) ! L’après-midi et la soirée se passent entre discussions et très bons repas, et nous les quittons à regret le lendemain pour enfin attaquer la découverte de ce nouveau pays.

Nous passons d’abord à la guesthouse où nous avons réservé une chambre pour 2 nuits (Agosoto Inn). Enfin chambre… cellule plutôt puisque celle-ci ne fait que 6 m2 et n’a pas de fenêtre (un classique à KL apparemment). Pas grave, nous ne comptons pas y passer beaucoup de temps, mais un peu déprimant quand même, surtout après le magnifique appartement dans le lequel nous étions la veille. Notre 1ère balade consiste en un tour du quartier, principal point positif d’ailleurs de notre guesthouse puisqu’elle est située dans Chinatown (oui, on a décidé de visiter les Chinatown de toutes les villes où nous passons ;-) ) et le quartier est très animé. Nous poursuivons notre visite dans le Central Market, marché couvert qui, bien que très joli, nous fait plus penser à un marché pour touristes, ce qu’il doit être. Nous y faisons tout de même quelques achats histoire de compléter les colis que nous devons poster le lendemain mais aussi parce que lors de notre passage en Thaïlande, nous avions repoussé nos achats pour au final ne jamais retrouver ce que nous voulions.

Nous arrivons ensuite à la mosquée Negara (National Mosquee) où nous devons attendre la fin des prières pour rentrer. On est loin de la simplicité de l’accueil des temples bouddhistes : ici non seulement nous devons remplir le fichier des admissions, retirer nos chaussures, mais Eloïse doit en plus revêtir une djellaba très ample et mettre la capuche (certains hommes également, selon leur tenue vestimentaire). Il n’y a en fait pas grand-chose à voir, beaucoup de lieux nous étant interdits, mais son architecture est assez unique avec de nombreuses perspectives.

Après une longue marche inutile et fatigante dans le parc, notre balade nous mène ensuite (avec l’aide du métro) aux célèbres tours Petronas : 452 m de haut et rien à dire de plus que WAOUH ! Elles sont immenses, elles sont belles et comme la nuit tombe, elles sont éclairées et sont encore plus impressionnantes. Après quelques photos depuis le parvis, nous traversons le centre commercial pour passer de l’autre côté et assistons à un spectacle « jets d’eau, sons et lumières » qui ravit les petits et les grands. Le repas « typiquement malais » sera l’occasion pour Alex de manger le plus gros burger qu’il n’ait jamais mangé, et surtout très bon puisqu’enfin ce sont de vrais steaks (« Fuel Shack » au 2ème étage du centre commercial des tours, côté jets d’eau, ça vaut le détour). Après 1 mois de nouilles, riz et viande découpée en tout petits morceaux, quel bonheur de croquer dans un gros morceau de viande assaisonnée à point.  On a beau apprécier toute la nourriture que nous avons goutée jusqu’à maintenant, cela fait du bien parfois de manger un peu « comme à la maison ».

Le lendemain, nous décidons d’aller visiter le Bird Park, présenté comme la plus grande volière du monde, où nous nous promenons au milieu d’oiseaux en tout genre et en liberté. D’après les brochures et notre guide, il y aurait près de 3000 oiseaux pour 150 espèces représentées. Cela nous semble beaucoup par rapport à ce que nous avons vu mais pourquoi pas… La visite de ce parc n’était pas indispensable mais elle a plu à toute la famille ce qui était le principal (elle reste cependant très cher pour voir principalement des hérons et des paons).

L’après-midi, nous prenons le train pour aller visiter les Batu Caves. L’occasion de visiter des temples hindouistes avec des statues gigantesques et colorées dans des grottes, mais aussi de visiter à la lampe torche dans le noir total une grotte (Dark cave) habitée par des insectes assez bizarres et près de 200 000 chauves-souris, certaines mangeuses d’insectes et certaines mangeuses de fruits, mais pas de mangeuses de petit garçon à l’horizon, ce qui réconciliera Clément avec la faune locale. En revanche, ce qui ne l’a pas du tout amusé ce sont les dizaines de singes qui occupent les escaliers d’accès aux grottes dans l’attente de touristes bien généreux (ou stupides) qui leur donneront à manger ou à boire. En fait, non seulement ils attendent mais ils finissent par en devenir agressifs ou par tout simplement voler ce dont ils ont envie. On en a même vu un en train d’essayer de grignoter un bouddha en plastique qu’il avait du voler à un touriste ou sur l‘étal d’un marchand… Le problème de ce comportement c’est qu’après avoir mangé ou bu ce qui les intéresse, les singes jettent par terre les détritus (canettes, paquets de biscuits, peaux de banane et même noix de coco vides ce qui est un peu dangereux tout de même) et l’endroit en devient plutôt sale et pas très accueillant. Nous passons tout de même un très bon moment à visiter les grottes ou à observer les rites hindouistes, une nouveauté pour nous.

Malheureusement, la durée trop courte de notre étape à Kuala Lumpur (1,5 j) ne nous permettra pas d’en voir plus.

Nous quittons donc la capitale le lendemain avec une impression plus positive que Bangkok, mais un peu mitigée : la ville est jolie, il reste beaucoup de bâtiments coloniaux et certains bâtiments modernes élégants donnent du charme à la ville, mais comme souvent dans les grandes villes croisées jusqu’à maintenant nous n’avons pas réussi à la découvrir comme nous l’aurions voulu. Probablement que le fait de la visiter avec un enfant qui, bien qu’il marche de plus en plus longtemps, se fatigue vite ne nous a pas aidé à faire tout ce que nous aurions voulu et nous avons toujours l’étrange impression qu’en ville, les choses sont moins simples à organiser qu’ailleurs. Notre étape suivante sera dans les montagnes des Cameron Highlands, un retour à la nature que nous devrions apprécier…

 

Quelques prix  (4 RYM = 1€) :

  • Entrée Bird park : 45 / 35 RYM (adulte / enfant)
  • Entrée national Mosquee : gratuite mais attention aux horaires de visite pour les non musulmans
  • Entrée Dark Cave aux Batu Caves (45 min avec guide) : 35 / 25 RYM (adulte / enfant), lampe torche et casque fournis
  • Train de KL à Batu Caves – Aller : 2 / 1 RYM (adulte / enfant)
  • Billet KLIA Express (Aéroport – Centre KL) : 35 / 15 RYM (adulte / enfant)
  • Envoi colis 2,5Kg vers la France par avion : 163 RYM
  • Jeton métro : 1,6 RYM
  • Repas pour 3 : environ 50 RYM

3 comments to Kuala Lumpur – Première étape en Malaisie

Leave a Reply to Mam Cancel reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>